Melatonin - buy online | Délices Low Carb

Melatonin

Melatonin is a molecule that has been known for many years to improve sleep.

Offer a gift card

  

Active filters

La mélatonine

Le corps a un cycle circadien, c’est-à-dire, des cycles de 24 heures, régulés par la mélatonine. Divers facteurs peuvent affecter le cYcle circadien et le sommeil. Un supplément de mélatonine peut alors s’avérer utile.

La mélatonine : de quoi s’agit-il ?

La mélatonine[1] est une hormone produite par le corps, spécifiquement par la glande pinéale[2], qui aide à contrôler les rythmes circadiens du corps et le sommeil. La mélatonine synchronise les oscillateurs centraux et périphériques[3], ce qui permet que les fonctions biologiques soient régulées à travers des cycles de 24 heures, appelés rythmes circadiens. Cette hormone est sécrétée pendant les périodes d’obscurité ou manque de lumière, d’où le fait d’être aussi connue comme hormone de l’obscurité.

Pourquoi supplémenter ?

Être exposé à la lumière la nuit (provenant, par exemple, des écrans des appareils mobiles, de la lumière artificielle, de la télévision, etc.) peut bloquer la production de mélatonine, provoquant donc des troubles du sommeil. Ces troubles peuvent aussi être produits par le jet lag, les travaux avec des rondes de nuits, les insomnies et certaines conditions comme le syndrome de la phase veille-sommeil retardée (DSWPD, par son acronyme en anglais).

Un supplément de mélatonine, qui peut être dérivé d’animaux ou microorganismes ou crée synthétiquement, peut donc être utile pour induire le sommeil et améliorer sa qualité [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10] [11], mais aussi pour réguler le rythme circadien, c’est-à-dire, le rétablir (reset)[12], en compensant le manque de cette hormone provoqué par les raisons précédemment cités. Les dosages varient entre 0,1 et 10 mg., selon les études, avec une moyenne d’entre 1 à 3 mg., qui peuvent être pris entre deux heures et 20 minutes avant de dormir[13]. La recommandation est de commencer avec la dose recommandée par le fabriquant et l’augmenter petit à petit, sans dépasser les limites indiquées, s’il n’y a pas des résultats.

Les suppléments de mélatonine ne sont pas addictifs au long terme[14], et n’altèrent pas la capacité du corps de la produire naturellement[15] [16].

Potentiels bénéfices additionnels de la mélatonine

D’autres bénéfices de la supplémentation avec de la mélatonine seraient une augmentation de l’hormone de croissance humaine[17] en hommes[18] [19] –essentielle pour la régénération cellulaire, la densité des os[20] et l’augmentation de la masse musculaire–, ainsi qu’une réduction des symptômes de la dépression saisonnière[21], car ce type de dépression serait lié à des changements au niveau circadien dû au changement de luminosité entre les saisons[22].

La mélatonine serait aussi efficace pour aider dans le traitement du reflux gastro-œsophagien, car elle bloque la sécrétion d’acides de l’estomac et d’oxyde nitrique [23] [24].

Conclusion :

La mélatonine est une hormone sécrétée par le corps qui régule le cycle circadien et le sommeil. Face à des troubles de sommeil, les études ont démontré une ample efficacité de la supplémentation avec mélatonine pour induire le sommeil et le rythme circadien.



[1] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16219483/

[2] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK550972/

[3] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5405617/

[4] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18020480/

[5] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33417003/

[6] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28460563/

[7] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15198277/

[8] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/8878099/

[9] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/8856838/

[10] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4973490/

[11] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3656905/

[12] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21914478/

[13] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK534823/

[14] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26692007/

[15] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/14582858/

[16] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/9062869/

[17] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20020365/

[18] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10594526/

[19] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/8370132/

[20] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/2355952/

[21] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16648247/

[22] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15744212/

[23] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16948779/

[24] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20082715/